M6 sonde l’homme de la préhistoire

La chaîne a annoncé son entrée de plain-pied dans le domaine du doc de création avec « Premier Homme, la nouvelle histoire de nos origines », l’un des projets les plus ambitieux présentés au Sunny Side.
Premier homme, la nouvelle histoire de nos origines, qui sera décliné en 90′ (2X45′ pour la version internationale), a un budget de l’ordre de 5M€. Il a été commandé par Anne-sophie Larry, directrice des magazines et des documentaires de M6. « Cela a pris une demi-heure pour qu’ils prennent la décision, après qu’on leur a présenté le projet, s’émerveille encore la productrice Patricia Boutinard Rouelle, de Nilaya.
Premier homme… sera réalisé par Frédéric fougea, qui en cosigne le scénario avec Alain-Michel Blanc et Stéphanie Valaotto, et produit par sa société Boréales, en coproduction avec Nilaya. Premier homme… bénéficie d’une coproduction avec M6, la société autrichienne Terra Mater et la RTBF, en association avec la chaîne norvégienne NRK. Le distributeur international n’a pas encore été choisi. « C’est typiquement un programme qui peut trouver une grande partie de son financement à l’international, affirme Anne-Sophie Larry. Nous menons la même politique qu’en fiction, avec XIII et le Transporteur ». Bien qu’elle se refuse à en révéler le montant, l’implication financière de M6 serait conséquente.
Il y a une dizaine d’années, l’Odyssée de l’espèce, réalisé par Jacques Malaterre, avait eu un énorme succès d’audience sur France 2 : près de 9 millions de téléspectateurs. Mais, depuis, la science a fait d’importantes découvertes qui modifient la vision de nos origines. « Il y a dix ans, on situait l’ancêtre commun au singe et à l’homme à 5 millions d’années, explique Patricia Boutinard Rouelle. Maintenant, on remonte à 15 millions d’années. Et notre conseiller scientifique, Pascal Picq, est à la fois spécialiste d’éthologie et de paléontologie ». « C’est un documentaire blue chip: universel, au financement international et innovant », poursuit-elle.
« Nous allons utiliser la technique du « head replacement » utilisée par Weta, la société d’effets spéciaux de Peter Jackson, sur la « Planète des singes, les origines », révèle Frédéric Fougea, qui est en train de monter son long métrage (coproduit par M6 Films), « Pourquoi j’ai (pas) mangé mon père », une version comique de nos ancêtres préhistoriques, avec Jamel Debbouze.
Livraison en 2015
« On capte l’intégralité de la morphologie des comédiens. La précision va jusqu’aux pores de la peau. Avec un logiciel spécial, on adapte le corps au squelette et à ce que l’on sait des différents stades de l’évolution. Mais le personnage garde ses traits spécifiques, comme la couleur des yeux, les expressions. C’est l’acteur qui joue mais grâce au logiciel, on le convertit en singe ».
Le documentaire va utiliser le mode narratif et raconter la vie et l’évolution d’une même famille d’il y a 15 millions d’années (les grands singes mesuraient alors 3 mètres de haut et vivaient sous un régime matriarcal), jusqu’à homo sapiens il y a 1,5 millions d’années.
Les deux mois de tournage (en HD) auront lieu en février et mars 2014, en Afrique et en Chine. Le tournage en 4K est toujours en discusssion, car il augmente les coût de 15% à 20 %. La livraison est prévue pour 2015. M6 aurait encore deux autres projets dans les tuyaux pour 2014.

Source : Ecran Total